4 tagged articles possession

Augmentation inquiétante des cas de possession démoniaque 16/06/2016

Augmentation inquiétante des cas de possession démoniaque
 
Depuis ces derniers mois, dans le monde entier, de plus en plus de personnes subissent de véritables attaques démoniaques en public. Ces informations sont régulièrement rapportées par la presse et aucun de ces cas n'a jamais été véritablement expliqué.
Le 31 mai 2016, une femme faisait ses courses quelque part en Chine quand elle remarqua un carton tomber au sol comme s'il avait été poussé par une force invisible.

Elle le ramassa afin de le remettre en rayon. Mais, à ce moment-là, elle fut soudainement prise de convulsions avant de s'effondrer sur le sol. Elle cria frénétiquement et sans raisons apparentes, effrayant les autres clients du magasin.

Alors que trois personnes tentèrent de l'aider, elle cria derechef. Le trio fut comme pousser par une puissante force invisible, divers objets dans le magasin bougèrent sans explication, et le signal de la caméra de vidéosurveillance se brouilla.
 

Le 4 juin 2016, une jeune femme, prénommée Carmela, était emmenée à l'hôpital. Elle avait les yeux révulsés. C'est alors qu'elle dit, aux ambulanciers, avec une voix sortie d'outre-tombe, des propos incohérents et plutôt effrayants :

« Elle est en train de mourir. Elle va pourrir en enfer. Elle n'existe plus sur cette terre. Mon père Satanas viendra la chercher. »

En parlant du bébé qu'elle attendait, elle poursuivit :
« Il m'appartient, il est pour moi. »

Toujours en juin 2016, à San Luis (dans le centre de l'Argentine), les passagers d'un bus furent littéralement terrifiés après qu'une femme, visiblement « possédée », se mit à parler d'une voix étrange et démoniaque.

Enfin, en mai 2016, environ 100 étudiants péruviens furent possédés par le diable après avoir eu des visions d'un homme en noir qui essayait d'attenter à leur vie.
 
Augmentation inquiétante des cas de possession démoniaque

Tags : paranormal - mai 2016 - Chine - possession - Diable - vidéo - juin 2016 - Enfer - ARGENTINE - San luis - PEROU - satan - Satanisme

Une femme possédée par le diable après une séance de Ouija 10/10/2015

Une femme possédée par le diable après une séance de Ouija

Une adolescente péruvienne a affirmé avoir été possédée par le diable en personne après avoir simplement joué avec une planche Ouija à l'aide d'une application sur son téléphone portable.

Patricia Quispe réside à Chosica, une ville située dans la province de Lima. Elle a fini par être « possédé par des esprits maléfiques » après s'être amusée au Ouija, un « jeu » utilisé lors de séances de spiritisme dans le but d'appeler les esprits des personnes décédées ou d'autres entités plus ou moins maléfiques.

Sur des vidéos publiées sur Internet, on peut voir la jeune femme couchée sur un lit d'hôpital en train de se débattre et être en proie à de violentes convulsions. Elle crie et implore le « diable de la laisser tranquille ».

L'adolescente et ses amis avaient téléchargé la fameuse application un week-end pour « s'amuser à essayer de communiquer avec le monde des esprits ».

Suite à cette séance, elle rentra chez elle et ses parents remarquèrent qu'elle avait l'air malade. Ils appelèrent une ambulance et c'est à ce moment-là qu'elle commença à avoir des convulsions et que de la bave coula de sa bouche.

Dans la vidéo, le personnel médical essaie désespérément de retenir la pauvre victime qui lutte en hurlant « 666 » et « laissez-moi partir, laissez-moi m'en aller ».

Bien que certains témoins soient persuadés qu'elle n'était pas possédée par un quelconque démon, quelques-uns de ses amis ont certifié que sa personnalité avait changé et que sa voix était différente comme si elle n'avait plus le contrôle de son corps.

Les médecins ont confirmé que la femme avait une force presque surhumaine et qu'elle était très difficile à contrôler.

Mme Quispe a été internée dans un hôpital psychiatrique puis a été mise sous observation. Les spécialistes essayent dorénavant de trouver la cause de son comportement étrange ...


Et toi, que penses-tu de cela ? Laisse tes impressions !

Tags : paranormal - possession - ouija - Diable - Chosica - Lima - Spiritisme

La poupée Annabelle 22/10/2013

La poupée Annabelle
Ed et Lorraine Warren

Il existe de nombreuses histoires de poupées hantées, mais les protagonistes de celle-ci , ont été récemment mis en scène dans un film. Tout commence dans les années soixante dix, une jeune fille, Donna, reçoit de se mère une poupée afin qu'elle lui tienne compagnie. Donna vit en internat avec une autre lycéenne, Angie, pour ses études. Si au départ rien ne se passe de spéciale, rapidement la jeune étudiante s'aperçoit de chose étrange. En effet, elle retrouve la poupée dans des positions différentes de quand elle l'avait laissé.
 
Quelques semaines plus tard les déplacements sont encore plus importants, la poupée se retrouve à un endroit totalement différent de celui où elle avait été posée.


Un de leurs amis, un certain Lou, avait une haine farouche envers cette poupée, il se sentait mal en sa présence et pensait que la poupée avait quelque chose de maléfique. Les deux filles n'écoutèrent pas le jeune homme et gardèrent la poupée pensant qu'il ne s'agissait que de coïncidence et de superstition.


Un peu plus tard les phénomènes changèrent, dans l'appartement Donna trouva des petits bout de parchemin avec écrit dessus « aidez nous » et aussi « aidez Lou ».

Un peu plus tard, Donna, en revenant chez elle, découvrit la poupée sur le lit avec des traces de sang sur ses mains, le sang semblait provenir des mains de la poupée.


Donna décida de demander de l'aide à un medium afin de savoir ce qu'il se passait. Celui-ci prit la poupée et dit qu'autrefois à la place des logements il y avait un ancien terrain et dans celui-ci l'on découvrit le corps d'une petite fille de sept ans, Annabelle Higgins, qui avait été retrouvé morte. D'après le médium l'esprit de la fillette serait resté là.


Les deux jeunes lycéennes décidèrent de garder la poupée dans l'espoir de calmer l'esprit en prenant soin d'elle.


Pendant ce temps leur ami Lou commença à faire des cauchemars, il avait l'impression que la poupée dormait près de lui et rampait sur son corps.


Quelques jours plus tard il passa prendre Angie afin de partir sur la route. Mais avant de partir, ils entendirent d'étranges bruits dans la chambre de Donna, un peu comme si quelqu'un faisait un cambriolage. En entrant dans la chambre ils ne virent rien, sauf que la poupée n'était plus sur le lit, mais assise dans un coin de l'appartement. Lou sentie a se moment là une forte sensation de brûlure dans le dos et sur la nuque. Quand il enleva son t-shirt il vit des traces de griffure, pour lui il ne pouvait s'agir que d'Annabelle qui l'avait lacérer.
 
La poupée Annabelle

 
 
Finalement ils demandèrent à un prêtre qui fit appelle a Ed de Lorraine Warren qui était connu à l'époque pour enquêter sur le paranormal.


Pour les Warren, après une enquête rapide, il s'agirait d'une présence démoniaque qui serait attaché à la poupée. Ils firent venir un prête afin d'exorciser l'appartement. Le couple prit possession de la poupée et l'emportèrent. Sur la route la direction de la voiture ainsi que les freins commencèrent à avoir des dysfonctionnements. Ed sortie la poupée du sac qui la contenait et y versa de l'eau bénite. Finalement ils purent repartir en sécurité...


De retour chez eux, Ed plaça la poupée sur son bureau, et elle commença à léviter. Ce phénomène se produisit à plusieurs reprises. Finalement Annabelle recommença a se déplacer dans différentes pièces. Les Warren redemandèrent à un prêtre de faire un exorcisme. Il alla chez le couple et ne prit pas l'histoire au sérieux affirmant qu'il ne s'agissait que d'une poupée et qu'elle ne pouvait faire de mal a personne. En repartant le prêtre eut un très grave accident de voiture mais il survécu.


Finalement les Warren décidèrent d'enfermer la poupée dans une boite où elle y serait encore. Depuis elle n'a plus jamais fait parler d'elle...


Et toi, que penses-tu de cela ? Laisse tes impressions !

Tags : paranormal - fantômes - possession - annabelle - poupée - Ed et Lorraine Warren - Conjuring : Les dossiers Warren - Malédiction

La possession diabolique, les explications 01/09/2012

 
 
 
 
Dans notre monde occidental, il s'agit de Satan, d'un Démon ou du Diable qui est censé s'être emparé de certaines des ressources physiques et/ou mentales d'un individu pour le contraindre à des actes auxquels il n'adhère généralement pas, dont il ne se souviendra pas et qu'il réprouve dans son état normal. On ajoute que la nature du phénomène exige pour se départager de la pathologie la production de phénomènes d'ordre parapsychiques.

Les états du possédé :

On distingue un état de calme et un état de crise. L'état de crise se traduit par des contorsions, des éclats de rage, des paroles impies et blasphématoires.

Pendant la période de calme, tout est généralement oublié et le comportement redevient bien adapté, voire très pieux. Mis à part sa signification théologique particulière et les éventuels phénomènes parapsychiques qui lui seraient associés, la crise de possession ne se distingue pas d'une crise d'hystérie. Pour les théologiens, le diagnostic différentiel entre maladie mentale et possession diabolique, ne se fait que sur l'existence de phénomènes paranormaux. Ce qui, auparavant était considéré comme le signe certain de l'authenticité d'une possession ne peut plus aujourd'hui passer pour tel sans plus ample examen.

Les symptômes de la possession :

Selon les théologiens, il existe des signes permettant de porter le diagnostic de possession. Le Rituel Romain énonce trois symptômes essentiels parmi d'autres qui auraient une valeur analogue:

Parler ou comprendre une langue inconnue (glossolalie).
Découvrir les choses éloignées et secrètes (voyance).
Faire montre d'une force inexplicable par l'habitus physique de la personne considérée (psychokinèse).

Les gestes pieux mettent le possédé dans une rage folle et le conduisent à blasphémer horriblement. L'amnésie de la possession est fréquente, et souvent constante. Les marques du diable, pour l'Eglise du Moyen Age, ne se limitaient pas aux trois signes, aujourd'hui mentionnés par le Rituel Romain; on donnait même la préséance à d'autres symptômes tels que la lévitation et surtout des zones d'anesthésie, des points du corps anormalement insensibles (il s'agit, pour le neurologue moderne, d'un symptôme de lèpre à son début, de certaines maladies neurologiques ou d'un phénomène de nature hystérique.

Remèdes :

Il est utile de considérer les « remèdes » proposés par l'Eglise. Les Catholiques proposent pour venir à bout de la possession :
La confession générale (relative à l'ensemble de la vie passée)
Le jeûne
La prière
La communion

Les objets bénis et surtout l'eau bénite (dont le rituel dit qu'elle « chasse le démon » mieux à son aise dans les flammes de l'enfer)
L'exorcisme qui consiste, au nom du Christ, à intimer au démon l'ordre d'avouer son nom, puis de quitter le possédé.

Le Vatican invite les exorcistes à s'adresser à des psychiatres :

Depuis que la psychanalyse existe, on sait que le diable n'est plus forcément à l'origine des troubles psychiques qui peuvent affecter l'homme. Aux yeux de l'Eglise, celui qui se dit possédé ne l'est pas forcément, et a souvent plus besoin de l'aide d'un psychiatre que de celle d'un exorciste. Or, les prêtres-exorcistes n'avaient jusqu'à ce jour qu'un rituel vieux de près de quatre cents ans pour pratiquer leur ministère. Ils peuvent maintenant compter sur un nouveau rituel, qui intègre l'évolution de la médecine et de la psychiatrie. Ce document de 70 pages, entièrement en latin et conforme aux décrets du Concile Vatican II, remplace les formules et les prières du chapitre XII du Rituel Romain.

Le texte met en garde contre l'imagination des hommes qui peut les porter à croire qu'ils sont la proie du démon. Dans tous les cas, il faut vérifier que celui qui se dit possédé par le démon le soit vraiment. Le texte recommande de distinguer entre une véritable intervention diabolique et la crédulité de certains fidèles qui pensent être l'objet de maléfices ou de malédictions. « Il ne faut pas leur refuser une aide spirituelle, mais il ne faut pas à tout prix pratiquer un exorcisme. »

Le document poursuit: « L'exorciste décidera avec prudence de la nécessité d'utiliser le rite d'exorcisme après avoir procédé à une enquête diligente – dans le respect du secret confessionnel – et après avoir consulté, selon les possibilités, des experts en matière spirituelle, et, s'il est jugé opportun, des spécialistes en science médicale et psychiatrique, qui ont le sens des réalités spirituelles. » Tout en manifestant une grande prudence, l'Eglise n'exclut donc pas l'emprise du démon sur certaines personnes.

Elle distingue entre l'exorcisme mineur, fait de prières, et le grand exorcisme, qui consiste en une célébration liturgique. C'est le plus impressionnant, celui dont s'inspirent généralement les films d'épouvante. Le nouveau rituel l'a quelque peu simplifié. Ainsi, les prières de dédain et d'injures au démon ont disparu. Le rite comprend entre autres une aspersion d'eau bénite, diverses prières, l'imposition des mains, la présentation d'un crucifix au possédé, et une formule impérative qui s'adresse directement au diable et lui ordonne de s'en aller. Ce rite spectaculaire s'avère rarement utilisé. « Dans plus de 90% des cas dits de possession, les problèmes sont de nature psychologique ». Les autorités ecclésiastiques préfèrent créer des structures d'écoute et offrir un soutien psychologique aux personnes en difficulté.

Les cas réels de possession sont très, très rares, mais les gens pensent parfois que l'exorcisme est la solution à tous leurs problèmes. Ils ne cherchent pas toujours à les comprendre et veulent un soulagement rapide. Mais l'exorcisme, s'il est utilisé à tort, peut contribuer à enfoncer les gens dans leurs problèmes psychologiques.

Possession par un esprit et exorcisme :

Réaction d'un sujet « possédé » :

« Un psychiatre m'adressa Serge, dix neuf ans. Prostré sur sa chaise, il regardait fixement le ciel en émettant des grognements. Je commençai mon exorcisme.

Soudain les grognements s'accentuent, Serge tourne sa tête vers moi et me « fusille » d'un regard meurtrier, les yeux exorbités striés de filets de sang, l'écume aux lèvres. Il se lève et les mains en avant, se précipite sur moi en criant avec rage, cherchant à m'étrangler. Je saisis ma fiole d'eau bénite et je l'asperge.

Il s'arrête net et se roule par terre en écumant de rage. Il se redresse brutalement, me fixe dans les yeux. Il se précipite vers moi pour me mordre.

Deuxième aspersion d'eau bénite, il s'écroule à terre comme foudroyé. Je ne lui laisse pas le temps de se relever. Crucifix en main gauche, je saisis de la main droite mon épée d'exorcisme et je commence le rituel d'exorcisme. Au bout d'une heure de ce combat, l'entité du mal qui possède Serge est plus excitée que jamais. Je concentre toute mon énergie sur les mots du rituel et je trace sur son front l'esquisse d'un signe de croix avec le crucifix. Il hurle, empoigne avec ses deux mains mon avant-bras. Je lâche le crucifix, mais de l'épée que je tiens de la main droite, je touche son poignet. Il lâche mon bras et se recule, stupéfait. Je prononce les paroles du rituel. Mon épée tient momentanément en respect le possédé. Une paix s'installe en moi, ma voix s'affermit. Tout devient plus facile, comme si une force supérieure se manifestait à travers moi. Après huit heures de combat éreintant, je le laisse, rejoignant mon domicile pour dormir. Le lendemain, je ressens des douleurs dans tout le corps, et j'ai l'impression qu'une partie de mon énergie vitale me manque. Nous arrivons alors aux tests ultimes. Il est capable d'accepter une hostie consacrée sans la vomir ou la recracher. Il supporte l'eau bénite, il accepte les onctions d'huile et récite en même temps que moi les prières usuelles. Je trouve dans son regard une expression amicale, sans aucune lueur provenant d'une autre présence en lui. »
Et toi, que penses-tu de cela ? Laisse tes impressions !

Tags : paranormal - Demons - Diable - exorciste - possession